• Questions fréquentes
  • Discuter en ligne
  • Téléphoner
  • Envoyer un e-mail

L'évolution du lait maternel

Votre bébé grandit à un rythme intensif pendant ses six premiers mois. Puis, sa croissance, toujours rapide, ralentit un peu. Le lait maternel, qui est l'alimentation idéale du nourrisson, évolue sans cesse pour lui apporter les nutriments nécessaires et lui offrir ainsi un bon départ dans la vie.

De 0 à 6 mois

De 0 à 6 mois, le lait maternel évolue en permanence : il suffit à combler tous les besoins de votre bébé.

Le saviez-vous ?

  • La croissance de votre bébé évolue presque quotidiennement, d'où une constante adaptation de la composition du lait maternel.
  • Le type de protéines change avec le temps et la caséine passe de moins de 20% à environ 50% du total des protéines contenues dans le lait maternel.
  • Le lait maternel contient aussi des anticorps et des bonnes bactéries permettant à votre bébé de renforcer ses défenses immunitaires.

Protéines et calories s'ajustent mois après mois

Durant les premiers mois de sa vie, votre bébé va se développer rapidement. Il suffit d'observer sa courbe de croissance : son poids de naissance est multiplié par deux en 5 mois seulement ! Il prend en moyenne 35 grammes par jour le premier mois, et environ 15 grammes par jour le sixième mois. Jamais dans sa vie il ne connaîtra une phase de croissance aussi rapide.

La composition du lait maternel évolue très rapidement pour satisfaire ses besoins. D´une manière générale, du 1er au 5ème jour, votre enfant tète avec gourmandise le colostrum, un fluide orangé riche en protéines, vitamines et minéraux, idéal pour lui offir un bon départ. Puis le lait de transition, qui s’est enrichi en sucres et graisses, prend progressivement la relève jusqu´au 14ème jour environ. L'allaitement proprement dit commence avec le lait mature, vers le 15ème jour. Bien sûr, il existe des variations individuelles : la durée de chaque étape peut varier selon les mamans.

Ensuite, le lait mature va continuer à évoluer au cours des mois de lactation. Comme le rythme de croissance de votre bébé ralentit légèrement, les taux de protéines et de calories du lait diminuent afin que votre enfant ne soit pas trop nourri.

Evolution des protéines du lait maternel

Les graisses fournissent l'énergie nécessaire à sa croissance

La teneur en graisses du lait maternel évolue au cours de la journée et pendant la tétée pour s´ajuster aux besoins de votre bébé. Ainsi, le lait est plus riche en graisses le midi, moment où il est le plus actif, et en fin de tétée, pour mieux le rassasier.

Les graisses fournissent l´énergie dont il a besoin. Les premiers mois, elles représentent entre 50 et 55 % de l’énergie apportée par le lait. Ce sont les nutriments qui ont la plus haute densité énergétique. Ainsi, même avec un faible volume de lait (les capacités de son estomac sont encore limitées), votre tout-petit dispose de la quantité d´énergie qui correspond à ses besoins.

Les anticorps et les bonnes bactéries renforcent ses défenses

Votre lait apporte à votre bébé des anticorps qu´il ne peut pas encore produire lui-même. Ainsi, le lait des tout premiers mois est riche en protéines immunitaires. Notamment en lactoferrine, une protéine qui permet l´absorption du fer, a des propriétés anti-microbiennes et une action positive sur le système immunitaire. Autre anticorps important : l´immunoglobuline A, qui protège votre bébé contre de nombreuses maladies infectieuses. Puis, petit à petit, le système immunitaire de votre enfant va se développer et prendre la relève en produisant ses propres anticorps.

Le lait maternel apporte aussi à votre bébé des bonnes bactéries (lactobacilles et bifidobactéries) qui renforcent sa flore intestinale, ainsi que des sucres non digérables qui contribuent également au développement des bonnes bactéries dans l´intestin. Tous aident à protéger votre bébé en contribuant à consolider ses défenses et à empêcher les attaques des mauvaises bactéries.

Zinc et fer, deux autres éléments essentiels

  • Le lait que vous produisez est très riche en zinc, notamment les premiers mois pour s´ajuster au rythme de croissance rapide de votre bébé. Ce minéral est essentiel pour son développement, notamment pour l´assimilation des protéines, lipides et glucides.
  • Le fer joue un rôle crucial dans différents processus métaboliques, (notamment la formation des globules rouges) et dans le développement cognitif. Le fer contenu dans le lait maternel est particulièrement bien absorbé par le bébé. Avant 4 mois, les besoins en fer de votre bébé sont couverts par l´apport du lait maternel et les réserves accumulées pendant sa vie de fœtus (apportées par le cordon ombilical à la naissance). En revanche, après 4 mois, il se peut qu´une supplémentation en fer soit nécessaire si vous continuez à allaiter : demandez conseil à votre pédiatre.

De 7 à 12 mois

Du 7ème au 12ème mois, la composition du lait maternel reflète le nouveau régime alimentaire de votre bébé.

Le saviez-vous ?

  • A partir de 6 mois, votre bébé est de plus en plus actif. Ses besoins sont donc en pleine évolution et le lait maternel ne suffit plus à couvrir tous ses besoins nutritionnels.
  • Le lait, de préférence le lait maternel, reste essentiel dans son alimentation. Mais il est temps d'introduire de nouveaux aliments, c'est la diversification.
  • Les acides gras contenus dans le lait maternel sont essentiels car ils compensent leur faible teneur dans les premiers aliments généralement introduits.

Lait maternel et aliments solides se complètent pour répondre à ses besoins

Après 6 mois, votre bébé continue de grandir rapidement : il prend en moyenne 15 g par jour. C´est beaucoup… mais moins que le premier mois (35 g par jour !). Il commence à goûter, souvent avec gourmandise, ses premières purées de légumes et compotes de fruits. Le lait maternel n´est plus sa seule source d´énergie : il ne lui suffit plus mais garde une place importante. Vers 8 mois, il lui apporte encore près de 50 % de son énergie.

Les premiers aliments solides

Au début de la diversification, l´alimentation de votre bébé se compose essentiellement de céréales, fruits et légumes, auxquels s´ajoutent ensuite les premières viandes. Son régime lui apporte donc principalement des carbohydrates et des protéines. Les teneurs en protéines et calories du lait maternel restent basses pour éviter une surcharge en nutriments.

À l´inverse, ses repas ne sont pas forcément riches en graisses, et particulièrement en acides gras essentiels. Bien que l´énergie apportée par les graisses diminue un peu à environ 40 % (contre 50 à 55 % les six premiers mois), votre bébé en a toujours besoin pour le bon développement de ses organes et de certaines fonctions essentielles. Le lait maternel apporte les acides gras essentiels répondant à ses besoins. Il accompagne ainsi de manière idéale l´introduction des premiers aliments.

Le taux de protéines à fonction immunitaire (immunoglobuline, lactoferrine…), qui sont des protéines dites « du lactosérum », a baissé progressivement au cours des six premiers mois. Désormais, la proportion lactosérum/caséine se stabilise à environ 50/50.

Le lait maternel est également une bonne source de vitamines et de minéraux, qui ne sont pas encore tous apportés par les autres aliments. Autant de nutriments indispensables pour assurer à votre bébé une croissance harmonieuse.

L'introduction d'autres aliments que le lait modifie la flore intestinale de votre bébé

Avec l´introduction des aliments solides, la flore intestinale de votre bébé se modifie considérablement. De plus, toujours plus actif et plus curieux, votre enfant commence à explorer son environnement. Il se déplace à quatre pattes, porte tous les objets à la bouche ce qui l´expose à différents germes… Les diarrhées sont relativement fréquentes.

Une transition en douceur

Le passage du sein aux aliments solides ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut laisser du temps à votre bébé pour que son tube digestif s´adapte à ces nouveaux aliments. Et pour qu´il s´habitue à ces nouveaux goûts. De plus, les mécanismes pour avaler sont très différents : votre nourrisson, qui ne connaissait que le réflexe de succion, doit désormais apprendre à manger à la petite cuillère, à mastiquer, à déglutir…

L´allaitement est donc un repère pendant cette phase de grands changements. Le contact charnel qu´il a avec vous contribue à le rassurer, il en a besoin pour prendre ses marques pendant cette période charnière. Voilà pourquoi votre bébé continue d´apprécier ses tétées ou ses biberons. Pas question de s´en passer !

De 13 à 36 mois

A partir du 13ème mois, votre enfant est en route vers une alimentation de « grand ».

Le saviez-vous ?

  • Même quand votre enfant est assez grand pour prendre ses repas à table, ses besoins nutritionnels restent très différents de ceux des adultes.
  • A partir d'un an, votre enfant mange de plus en plus d'aliments solides mais le lait maternel ou les formules de lait infantile remplissent toujours un rôle important dans son développement.
  • Le lait reste un aliment essentiel en apportant environ 40% des besoins en énergie de votre enfant entre 12 et 18 mois.

A partir d'un an : un équilibre à trouver

Fini le quatre pattes ! Désormais, votre enfant se met debout tout seul et fait ses premiers pas. Son alimentation aussi change : il découvre la nourriture des « grands », mais ses besoins nutritionnels restent différents de ceux des adultes car sa croissance est encore rapide (entre 1 et 2 ans, il va prendre environ 10 cm !), et son développement spécifique.

Le lait reste un aliment essentiel. Il assure une partie de ses besoins énergétiques : 40 % entre 12 et 18 mois, environ 35 % entre 18 et 24 mois et 30 % entre 24 et 36 mois.

Les acides gras essentiels

L´alimentation de votre enfant n´étant pas encore complètement diversifiée, le risque de carence en lipides, et notamment en acides gras essentiels, persiste encore entre 1 et 2 ans. Or ceux-ci sont importants pour le développement de sa vision, de ses fonctions cognitives et de ses défenses immunitaires. Le lait maternel reste donc la meilleure solution car il apporte les acides gras essentiels (oméga-3 et oméga-6), dans les bonnes proportions, et notamment le DHA et l´ARA, deux acides gras polyinsaturés à longue chaîne.

Autre atout du lait maternel : il apporte à votre bébé la quantité nécessaire de micronutriments pour assurer son bon développement. Ni trop, ni trop peu.

Le lait maternel est enfin une bonne source de calcium, de vitamines et de minéraux, importants pour l´aider à grandir encore et encore…

A partir de deux ans : à la table des grands

Après 2 ans, votre enfant mange plus ou moins la même chose que vous. Mais ses besoins ne sont pas les mêmes que les vôtres ! Ce qui peut poser problème car son alimentation risque de ne pas répondre complètement à ses besoins, d´où un risque de déséquilibre. C´est une période où la place des lipides dans l´alimentation doit commencer à diminuer pour n´apporter plus qu´environ 30 % de l´énergie totale vers 3 ans, ce qui correspond d´ailleurs à la même recommandation que pour les adultes. De plus l´apport en graisses saturées est à contrôler. C´est donc le moment d´introduire des bonnes habitudes alimentaires.

Les laits de croissance : une alternative au lait maternel après un an

Si vous n´allaitez plus, les laits de croissance sont la solution pour les petits entre 1 et 3 ans. Ils sont enrichis en fer et autres vitamines et minéraux nécessaires pour couvrir les besoins de votre enfant.